Participer

Exposer

Yoann Loubier "hors champs" à Courpière

Vous êtes les bienvenus, du 25 octobre au 30 novembre, ’hors champs’, une petite histoire de point de vue...

au Tube, galerie d’exposition à Courpière.

Vernissage le Vendredi 26 octobre de 18h à 21h.

à bientôt,
yoann loubier

JPG - 28.9 ko

Après quelques années de parcours, les rencontres se font au fil du temps plus précises, plus profondes. Vous cohabitez avec des rencontres momentanées.

C’est votre présent qui vous guide au hasard des rencontres. Ces rencontres qui vous touchent directement vous font comparer avec votre mode de vie, vos attitudes.

Ces gens sont tous les mêmes, ils vivent dans un monde différent, mais ils nous sont identiques. Ils vivent en groupes, travaillent et échangent. Ils ont leurs problèmes, leurs douleurs, leurs joies Leur monde est complexe, incompréhensible et totalement étranger. Personne ne peut prendre leur place, ils sont là et vivent comme ils savent.

Le point de vue est traversé par celui qui le vit.

Appliqué à toutes les situations imaginables, il ne représente pas un point fixe.

L’étranger photographe, déambulateur de passage devient l’élément perturbateur de leur intime personnalité. Il débarque, observe, vole quelques clichés avant de solliciter quelques passants pour des poses de commandes et de mises en scène. Mais le sujet n’a pas envie de participer au jeu du photographe étranger, alors il s’en va ou trouve une manière d’esquiver la réalité de la prise de vue. Se sentant trahi dans un face à face obligatoire, il improvise au dernier moment avec ce qui lui tombe sous la main pour se dissimuler.

Il fuit en tournant le dos et se sent hors d’atteinte. Il révèle l’espace en regardant à la place du photographe.

Le preneur d’image se sent parfois dans l’obligation de déclencher même s’il est trop tard et qu’il a l’impression d’être passé à coté de son sujet. En résulte une mise au point décalée afin de rattraper le retard pris sur l’image prévue initialement et déstructurée au dernier moment. Le point de vue s’en retrouve transformé. Le sujet, se sentant hors d’atteinte, est soulagé.

Ces brèves rencontres et images volées apportent malgré tout et dans les deux sens quelque chose de plus à ce quotidien vécu intimement par chaque personne. Le lien se crée. Les différents points de vue convergent et se comprennent. La relation du photographe hors-champ avec son sujet plein champ ne dérange aucune des deux parties de l’action qui peut donc se dérouler simplement en toute légitimité.

Grâce à ces dernières personnes qui ne se soucient guère de ma présence, mon intérêt pour l’endroit où je me trouve est grandissant.

La contrainte des sujets vivants étant franchie, les lieux m’apparaissent plus facile d’accès. Le point de vue devient une notion d’espace.

Parfois, il faut mettre en place un point de vue. C’est à dire préparer le champ de la prise de vue pour que l’auteur devienne acteur de son point de vue. Une fois le cadre préparé, il suffit de léguer à un tiers le déclenchement de la prise de vue. Du coup, le christ sur sa croix est directement joué par l’initiateur de la prise de vue.

Yoann Loubier

 
Les oeuvres présentées sur ce site le sont avec la permission des artistes. Tous les droits concernant les photos et images présentées sur ce site
sont réservés, toutes les reproductions ou partielles ou intégrales, ainsi que les distributions sont strictement interdites sans l'accord des artistes.